QU’EST-CE QU’UN CYCLE DE PONTE ?

Comme chez beaucoup d’oiseaux, la ponte chez la poule est un phénomène cyclique. En effet, de façon régulière, la production d’œufs s’arrête entre ce qu’on appelle des cycles de ponte. A l’occasion de cet arrêt de ponte, et de façon corrélée, la poule réalise une mue.

DESCRIPTION :

La mue est un phénomène naturel pouvant s’observer chez les oiseaux sauvages et domestiques. Chez la poule adulte, la mue correspond au renouvellement annuel du plumage et est associée à deux autres événements : un arrêt de la production d’œufs et une perte de poids. La mue se déclenche sur des poules de plus de 18 mois ou 2 ans. Il y a donc environ 12 à 15 mois de ponte avant la première mue.

a) Renouvellement des plumes :
On distingue une mue d’une perte de plumes anormale par le fait que, lors de la mue, les plumes tombent symétriquement de part et d’autre de la poule. Les plumes tombent car elles sont poussées par les nouvelles plumes. Le renouvellement complet des plumes prend entre 100 et 120 jours. La saison de ponte suivante recommence avant que les plumes n’aient été entièrement remplacées.

b) Perte de poids :
Lors de la mue naturelle, les poules réduisent leur prise alimentaire et perdent ainsi du poids. Cette perte de poids correspond à une régression des ovaires, de l’oviducte et du foie et à une diminution des réserves de graisse et de certaines protéines (Ruszler, 1998; Nau, et al., 2010).

c) Arrêt de la production d’œufs
Les poules qui muent arrêtent généralement de pondre en environ 10 jours. La mue permet aux poules de se mettre au repos afin de régénérer leurs tissus et reconstituer leurs réserves d’énergie.

A l’état naturel, la mue est saisonnière, censée survenir à l’automne, lorsque les jours raccourcissent. En pratique, elle peut commencer dès l’été ou bien en fin d’automne. Une fin d’été fraiche et pluvieuse accélère le processus de mue. Les poules recommencent à pondre dès la mi-janvier, quand les jours rallongent.

CETTE TRANSITION EN ÉLEVAGE, C’EST QUOI :

Un mode de production d’œufs sans abattage demande une révision des méthodes de conduite d’élevage des poules pondeuses. La ponte étant un phénomène cyclique, il est indispensable de laisser les poules faire leur mue, et donc une pause dans la ponte, pour repartir sur un nouveau cycle de ponte, afin de ne pas épuiser leur organisme.
En effet, avec les conditions d’élevage mises en place au cours d’un cycle de ponte (notamment lumière artificielle et aliment complet), les poules ne rentreraient pas d’elles-mêmes en mue. Il est donc nécessaire d’encadrer ce phénomène en modifiant ces conditions d’élevage afin d’inciter l’organisme à faire cette pause. On parle de mue ou transition déclenchée / provoquée.
Historiquement, la mue était provoquée autour des 18 mois en privant les poules d’aliment, d’eau et de lumière, afin de mimer de façon brutale et exagérée les conditions hivernales. Le but était de faire muer rapidement les poules afin de limiter la période pendant laquelle elles ne produisaient pas. Populaires jusqu’à la fin des années 90, ces méthodes de mue provoquée sont aujourd’hui officiellement interdites, en vertu de la protection animale. Ne pouvant plus utiliser ces pratiques, efficaces d’un point de vue production et rentabilité, mais regrettables d’un point de vue mortalité et respect du bien-être animal, la filière s’est alors organisée différemment, en réformant les poules à l’abattoir à l’âge de leur première mue : 18 mois.

Poulehouse, dans sa démarche de respect du bien-être animal, travaille sur des méthodes douces d’encadrement de cette transition, et surtout sans jeûne et sans privation. L’idée est d’encadrer cette transition afin de mettre toutes les poules d’un même lot dans les mêmes stades physiologiques au même moment, et d’accompagner la transition sur un laps de temps assez long pour laisser le temps à l’organisme de se régénérer correctement avant de repartir sur un nouveau cycle de ponte.

POURQUOI POULEHOUSE ENCADRE LA TRANSITION ENTRE LES CYCLES DE PONTE SUR SES LOTS DE POULES ? 

Parce que les études scientifiques démontrent que c’est le moyen le plus satisfaisant de laisser vivre toute sa vie un lot de poules
en termes de bien-être animal :

- Etude Zeltner, 2003 :   En cas de mue naturelle    les poules n’entrent pas toutes en mue en même temps, et la chute des plumes attire les autres poules et favorise le picage.   L’organisation et la structure du troupeau sont alors perturbées.

- Etudes Bar, et al., 2001:  Les poules qui ont connu une mue encadrée en élevage   ont une mortalité deux fois plus faible    que les poules restées en mue naturelle dans les mois suivants la mue

- Etude Webster, 2003 :   La mue avec jeûne et autres privations    est une forte source de stress et réduit la résistance aux virus. Qui plus est, elle est interdite dans l’Union Européenne (directive 98/58/CE).

- Etude Yousaf & Chaudh, 2008 :  La mue sans jeûne ne provoque pas de surmortalité  et les poules bénéficient d’une meilleure immunité    tout en régénérant leur système reproducteur.
LA MUE AVEC JEUNE ET PRIVATION : EXPLICATIONS

Par le passé, le déclenchement d’une mue se faisait grâce à une restriction alimentaire associée ou non à une restriction lumineuse.
Une publication de Yousaf & Chaudh, 2008 explique que la méthode la plus fréquemment utilisée dans le monde consiste  :

- En un retrait de l’aliment pendant 4 à 14 jours, permettant une perte de poids de 25 à 35% et une chute de la production d’œufs

- Puis en une période de repos de 2 à 3 semaines avec un rationnement de l’aliment durant laquelle le poids est maintenu et la production d’œuf est à l’arrêt

- Et enfin en une stimulation de la production d’œufs avec l’aliment de production habituel.
Le retrait d’aliment est parfois utilisé en combinaison avec une restriction d’eau pendant un ou deux jours. Ce type de mue peut entrainer jusque 10 à 20 % de mortalité.
Ces méthodes sont aujourd’hui interdites : La règlementation française et européen ne oblige l’éleveur à fournir aux animaux un aliment à intervalles appropriés et donc interdit indirectement le retrait d’aliment pour provoquer une mue.

L’ACCOMPAGNEMENT DU PASSAGE EN SECONDE PONTE POULEHOUSE : CHOIX D’UN PROTOCOLE SANS JEUNE NI PRIVATION

Au-delà de l’aspect législatif, Poulehouse a souhaité établir un protocole accompagnant les poules dans leur transition entre deux cycles de ponte
en respectant le bien-être des poules. Nous avons donc choisi de déterminer un protocole n’impliquant pas de jeûne ni aucune privation pour les animaux. L’objectif est de provoquer un stress le plus faible possible mais suffisant pour engendrer une transition rapide et homogène et un retour en ponte de même.

1) Une mue sans jeûne demande plus de temps pour avoir un arrêt de production et une perte de poids adéquates.

2) Une mue sans retrait d’aliment entraine moins de mortalité, les poules perdent moins de poids et ont une meilleure immunité tout en ayant une régénération séquentielle de leur système reproducteur.

Un protocole précis est établi et suivi de près pour chaque lot. Tout au long du protocole, les indicateurs suivants sont relevés régulièrement afin de surveiller le bon déroulé de la mue :
-       le taux de ponte,
-       le poids des poules,
-       la mortalité,
-       le comportement des poules.

Ce protocole se divise en 4 phases :
Phase 1 : Elle dure 8 jours. A l’aide d’un régime alimentaire adapté et l’arrêt de la stimulation lumineuse artificielle, la poule va amorcer une perte de poids, corrélée à l’arrêt de la ponte.
Phase 2 : Elle dure 15 jours. Un autre type d’aliment permet à la poule de refaire ses réserves progressivement, sans pour autant reprendre la ponte. C’est à cette occasion qu’on remarque réellement la chute des plumes. Les poules restent soumises à la lumière naturelle uniquement.
Exemples de renouvellement des plumes de poules en mue
Phase 3 : Elle dure 35 jours (jusqu’au pic de ponte). Un aliment de production est de nouveau distribué aux poules, et la stimulation lumineuse artificielle est relancée progressivement. Petit à petit les paramètres de conduite d’élevage précédant la mue sont rétablis. Les poules repartent ainsi sur un nouveau cycle de ponte.

Le tout dure donc 8 semaines entre l’arrêt de stimulation lumineuse et alimentaire, et la reprise en pic de ponte.




Source et référence études :

Etude Yousaf, M. & Chaudh, A., 2008. History, changing scenarios and future strategies to induce moulting in laying hens. World's Poultry Science Journal, Volume 64, pp. 65-75.

Etude Nau,F., Guérin-Dubiard, C., Baron, F. & Thapon, J., 2010. Science et technologie de l'œuf, volume 1: production et qualité. s.l.:Tec & DocLavoisier.

Etude
Zeltner, E., 2003. Legehennen bevorzugen langsame Mauser. SÖL Berater-Rundbrief, pp. 31-32.

Etude Ruszler, P.L., 1998.
Health and Husbandry Considerations of Induced Molting. Poultry Science, pp.

Etude
Bar, A., Razaphkovsky, V., Wax, E.& Malka, Y., 2001. Effect of Age at Molting on Postmolting Performance. Poultry Science, pp. 874-878